Un Jour avec la Warrior Diet: Exemple

La Warrior Diet (Diète des Guerriers) a beau être simple, beaucoup de personnes s’interrogent sur comment l’appliquer au quotidien. Comment vivre la Warrior Diet lorsqu’on travaille ? Lorsqu’on est en vacances ? Lorsqu’on reçoit du monde ? … Voilà un exemple concret.

Warrior Diet: l’Exemple de Steph’

Plutôt que d’étaler ma vie personnelle, je vais décrire comment Steph’, un personnage fictif, vit la Diète des Guerriers au quotidien. Dîtes bonjour à Steph’.

“Bonjour, Steph’ !”

Steph’ a 30 ans, vit en couple et a 1 enfant de 7-9 ans. Son job à temps plein l’oblige à rester assis la majeure partie de la journée. Avec son travail et son enfant, Steph’ trouvait trop compliqué de prendre soin de son alimentation. Même chose pour l’exercice physique.

Pour palier ce problème, Steph’ achète des barres protéinées, des poudres et autres produits céréaliers que les médias définissent comme “sains et pratiques”. Steph’ a également testé tous les régimes classiques, avec de maigres succès.

Pour le sport, Steph’ pensait avoir trouvé une solution: s’équiper en gadgets fitness pour avoir l’équivalent-d’une-salle-de-gym-chez-soi: électrodes, bandes élastiques, coach personnel en DVD, vélo d’appartement, et autre aussi inutile qu’embarrassant.

Et puis un jour, c’est le déclic. Quelque chose devait changer. Steph’ prend alors une décision.

warrior_diet_lego

La Décision de Steph’

Tout changement débute par une décision. Sur SimpleToFit, on pense que la clé de la réussite est la simplification. C’est ce que Steph’ applique, de la façon suivante:

  • “Nettoyer” son alimentation en bannissant les plats tout-faits, et en privilégiant les produits frais, et des aliments entiers, autant que possible.
  • Lire Warrior Diet d’Ori Hofmekler pour avoir une méthode saine et efficace de s’alimenter.
  • Vendre tous ses gadgets fitness et utiliser l’argent pour investir dans un kettlebell + le livre Enter The Kettlebell ! de Pavel Tsatsouline.
  • Vider ses placards des produits de régime et autres pilules-miracle pour les remplacer par des oméga-3, ainsi qu’une whey de qualité supérieure.

 

Warrior Diet: Mode d’Emploi (Très) Simplifié

Le principe de la Warrior Diet, dans les grandes lignes:

  1. La journée, on fait un jeûne contrôlé pour laisser le corps se détoxifier et se charger d’enzymes digestives. Aliments autorisés: légumes frais, fruits frais (ou leur jus pressé), protéines légères et boissons non sucrées.
  2. Le soir, on compense avec un gros repas, sans restriction calorique.
  3. On réfléchit à ce qu’on va faire avec le surplus d’énergie et de temps gagnés.

Note: J’ai créé une nouvelle vidéo dans laquelle je vous explique ce style alimentaire en 4,5 étapes:

Voici comment Steph’ vit la Warrior Diet au quotidien:

Un Jour Avec la Warrior Diet

6h00: Réveil, toilette
Steph’ prend ses vitamines dans un grand verre d’eau

6h20: 3 minutes de kettlebell swing (temps de repos inclus).
Pas d’entraînement, juste de la pratique. Rythme cool.

6h25: Petit bol de fruits rouges décongelés pendant la nuit + 1 cuillère à café de sirop d’érable pour adoucir (Steph’ n’aime pas les aliments au goût acide).
Expresso préparé avec la meilleure machine expresso au monde (et cependant une des moins chères): l’Aeropress

6h45: Temps libre
Steph’ en profite pour préparer les collations de la journée (au cas où Steph’ aurait faim): 1 ou 2 salades assaisonnées d’huile d’olive, 1 ou 2 pommes, 1 portion de fromage blanc avec des fruits rouges dans un conteneur et 1 bouteille d’eau.

12h00: Encas
Si à la maison: Salade de jeunes pousses + 2 oeufs au plat + paprika

14h00: Nap de 20 minutes (si à la maison)

16h00: Encas
1 poignée d’amandes sans sel
Thé

20h00: Dîner de compensation
Petite soupe de légumes maison
Filets de cabillaud à la noix de coco et épices Indiennes
Riz complet
Morceau de Comté
1 verre de vin rouge

21h00: Temps libre
Steph’ met des fruits rouges à décongeler pendant la nuit
Détente

Les Jours où Steph’ Travaille

Avec le temps libre gagné grâce à la Warrior Diet, Steph’ a pu préparer à l’avance quelques salades dans des conteneurs à emporter au boulot.
Au travail, Steph’ est plus concentré, plus alerte et passe moins de temps à la pause de midi. L’énergie de Steph’ n’est pas sapée par la digestion. Il peut se remettre au travail dans la foulée sans problème. Etant donné que Steph’ reprend son travail plus rapidement l’après-midi, sa productivité augmente, ce qui lui permet de débaucher un peu plus tôt.

Si la faim se fait sentir, Steph’ mange une pomme ou une salade.

Lorsque Steph’ quitte le travail, il lui reste assez d’énergie pour passer à la salle de gym avant de récupérer son enfant à l’école.

Les Jours où Steph’ S’Entraîne

Steph’ n’aime pas les séances de cardio interminables. Les entraînements avec des poids sont plus efficaces pour brûler les graisses. Voici une séance typique:

  • 5 minutes de marche rapide avec une haltère de 4 kg dans chaque main
  • 2 à 3 circuits des exercices suivants (avec 1 kettlebell de 16 kg)
  • Kettlebell Swing
  • Goblet squat
  • Repos 30 secondes en marchant
  • Nouveau circuit
  • Étirements et relaxation en fin de séance

Avant de sortir de la salle, Steph’ boit le shake de 30g de whey préparé avant de partir du boulot ainsi qu’une dose de multivitamines et minéraux. Le gros repas du soir fait office de 2ème repas de récupération.

Les Jours où Steph’ Reçoit du Monde (ou Est Reçu)

Cela ne change pas grand chose. Les invités peuvent s’étonner de l’appétit de Steph’, ce qui permet d’enchaîner sur une discussion sur la Warrior Diet comparée aux régimes classiques. Sujet très intéressant, d’ailleurs.

Et Lorsque Steph’ est en Vacances

Pendant les vacances, Steph’ choisit de ne pas suivre la Warrior Diet. Tartines le matin, glace l’après-midi et crêpe party le soir avec 2-3 bolées de cidre (Steph’ aime passer ses vacances en Bretagne) ne lui font pas peur, et à juste titre. Son entourage s’étonne:

– “Comment ça se fait que tu manges comme nous et que tu ne prends pas de poids pendant les vacances [placer insulte amicale ici] ???

En réalité, Steph’ a pris un peu de poids au bout de 3 semaines de vacances: 300gr et 0.5% de masse graisseuse. Combien de temps lui faudra t-il pour rectifier le tir ? 3 jours ? 1 semaine ? Aucune importance. Pas besoin de bonne-résolution-de-la-rentrée-que-tout-le-monde-prend-et-personne-ne-tient. Il faut juste reprendre son style de vie.

Steph’ se sent bien, et libre.

Que Peut-on Apprendre de la Vie de Steph’ ?

Il y a plusieurs choses à noter lorsque l’on choisit de vivre la Warrior Diet:

  • Le temps libre gagné pour préparer ses repas, faire du sport et autres activités.
  • L’énergie de la journée n’est pas sapée par la digestion.
  • La Warrior Diet permet de garder les repas en famille, même le goûter avec les enfants.
  • Il est inutile de compter les calories (sauf cas particuliers)
  • Il est plus facile d’être sérieux avec son alimentation toute l’année lorsque l’on sait qu’il est possible de se lâcher de temps en temps, sans ruiner ses efforts.

La Warrior Diet réveille les sens et les instincts. Avec le temps, on apprécie mieux la nourriture fraîche et les saveurs subtiles. On ne mange plus parce que “c’est l’heure”. On mange de façon instinctive, et ça s’apprend.

Voir la vidéo pour savoir comment appliquer ce style alimentaire >>

Ça vous donne envie d’essayer ? Décrivez votre journée typique dans les commentaires !

À ce propos:

Si vous avez des kilos en trop ET que vous en avez marre des régimes à effet yo-yo, je veux que vous jetiez un oeil à ceci.




Comments

  1. bea says

    hello , belle démonstration, merci :-)
    j’adore l’entrainement avec Kettlebell.
    yes!!!! je suis une rebelle ….mdr….

    • says

      Salut Bea,

      Oui, je me souviens que tu m’avais dit que tu t’entraînais avec des kettlebells :-)
      Y a de quoi faire des séances très intenses et très sympas.

  2. christophe says

    Hello Jérémy

    Merci pour toutes ces informations. Est ce que tu as eu des témoignages des pratiquants de la warrior diet à et après 45 ans, avec une pratique sportive (kettlebell, sandbag, squat, running etc…..) ou un retour d’expérience ?

    A bientôt.

    Christophe

    • says

      Salut Christophe,

      Alors je n’ai pas d’exemple dans mon entourage proche ou moins proche.
      En revanche, quand je vois le physique d’Ori Hofmekler ou encore Pavel Tsatsouline (adepte de la Warrior Diet, et grand spécialiste des kettlebells), je me dis qu’il y a de l’espoir ;-)

      En fait je reçois pas mal de témoignages sur la WD, et tous sont positifs, mais je ne connais pas (toujours) l’âge des personnes en question.

      En cas de doute, discutes-en avec ton médecin. Et sache que la Warrior Diet n’est pas une méthode gravée dans le marbre. On peut prendre beaucoup de liberté tout en respectant le principe de détox/compensation.

      Dans tous les cas je suis très contents d’avoir des retours d’expérience, donc, si tu t’y mets et as besoin de conseils plus personnalisés, n’hésite pas à m’envoyer un email.

      Ciao

  3. Christophe says

    Merci Jérémy et promis si je me lance dans l’aventure je n’hésiterais pas…. j’ai quand même acheté ce soir des fruits rouges ;-)

    Bonne continuation.

  4. says

    Salut , c’est toujours génial d’avoir des exemples de repas, souvent on galére à chercher ce que l’on va preparer comme menu surtout lorsque l’on s’engage dans une diete specifique, et les menus types comme ca ca aide enormement, à quand ton propre ebook Jeremy sur les menus par exemple ?? ;)

  5. says

    Salut à toi,
    Il faudrait que je lise le bouquin sur la méthode car certains principes m’échappent. Par exemple, se “gaver” le soir avant d’aller dormir n’est pas nécessairement un principe que j’applique pour maigrir.
    Je reste ouvert mais je vais m’informer :)
    Romain

    • says

      Salut Romain,

      Ori recommande d’attendre 2 heures après le repas du soir avant de se coucher. Il ne s’agit pas de manger le plus tard possible.

      Un encas pré-dodo peut aussi être une bonne idée.

  6. Torres says

    Je vais vous dire:se gaver le soir c’est de la foutaise, car pour ma part ayant pratiqué une tonne de régime, je peux affirmer que la pratique du jeune le soir, c’est le seul moment de la journée où le corps brûle tout le superflu du repas du midi. Je ne vous crois pas quand vous dites que la warrior diet est efficace. Arretez de vous moquez des gens et conseillez les de pratiquer le jeune le soir en ayant pris soin de bien manger à midi.Pour ma part, , J’ai pris 5 kg de muscle à 66 ans et je ne voudrais jamais revenir sur ces régimes , néfastes De temps en temps je nettoie mon corps en jeunant 4 jours complets en buvant abondamment , sans penser à maigrir et mon corps sait ce qu’il doit faire en renforçant won mental durant ces 4 jours.mes entraînements suivant sont pareils que des volcans en éruption, mais je sais que personne ne me croira.

    • says

      Bonjour Torres,

      La Warrior Diet n’est qu’une “version nocturne” du jeûne intermittent, style alimentaire que vous semblez pratiquer vous aussi. Il ne s’agit pas de “se gaver” le soir, mais de manger à sa faim, en écoutant ses instincts, réveillés par une journée de jeûne, total ou partiel.

      Autrement dit, la WD n’est qu’une méthode, et non un principe. Le principe, que vous suivez également, est d’alterner détoxification et alimentation pour nourrir le corps après l’avoir laissé se “nettoyer”.

      Ce que vous faîtes (alimentation du matin au midi, puis jeûne à partir de midi), semble très bien fonctionner chez vous, et c’est tant mieux. Il n’y a aucune raison de changer cela. Je connais d’autres personnes qui pratiquent sensiblement le jeûne intermittent au même rythme, sans l’avoir appris nulle-part. C’est un choix instinctif pour eux, comme pour vous.

      Sur SimpleToFit, je traiterai d’autres variantes du jeûne intermittent, afin d’aider le plus de personnes possibles à trouver la ou les méthodes qui leur conviendront. J’ai commencé par la Warrior Diet parce qu’il est assez difficile de trouver des infos complètes et en Français sur le sujet. C’est ce que je fais au quotidien – en alternance avec Lean Gains – Il ne s’agit pas de la méthode ultime.

      Continuez à faire ce qui fonctionne et vous fait vous sentir bien.

      Amicalement,
      Jérémy

  7. says

    Salut Jérémy!

    La warriot diet attitude fonctionne aussi bien pour les femmes? J’ai l’impression que les résultats sont moins visibles…

    • says

      Salut Margaux !

      Désolé pour mon temps de réponse…

      Oui, la Warrior Diet donne de très bons résultats chez les femmes également.

      Qu’entends-tu par “résultats moins visibles” ? Tu suis la WD depuis combien de temps ? Comment organises-tu tes repas ?

  8. Palacios says

    Bonjour Jérémy

    Je viens de découvrir la Warrior Diet grâce à Vince, je trouve cette méthode très intéressante, si je devais la pratiquer je modifierais quelques paramètres pour une prise de masse musculaire optimale( je suis très orienté culturisme, personne n’est parfait =] ) sans toucher aux règles de bases de cette alimentation bien-sur ! le matin je prendrais une whey protéine entre 30 et 60gr ce qui va faire monter en flèche, IGF-1. et la production de GH avec comme résultat des effets très positifs sur la santé

    Pour ce qui est de l’entrainement :

    – 10gr de BCAA avant l’entraînement
    – 10gr de BCAA après l’entraînement
    – 30 à 45 mn aprés ma séance 1 dose de whey 60gr + 2 cuillères à soupe de miel + 1 banane + une poignée de raisins secs

    ça serait les 2 seuls moment où je prendrais de la whey, pour optimiser son assimilation, sans surcharger le système digestif .

    • says

      Bonjour Palacios,

      Merci pour tes conseils.

      La Warrior Diet prévoit de prendre de la whey pour ceux qui désirent prendre de la masse musculaire.
      Ori recommande de limiter les prises de whey à 30g net. Ceci afin de limiter le stress du système digestif.

  9. xellas says

    Bonjour,

    je suis tentée de m’essayer à la warrior-diet, et il est dit que tu as fait une fiche ?
    peux-tu me la donner svp ?

    merci

  10. ros says

    bonjour, étant moi même un pratiquant de jeune intermittent sur la base de la warrior diet j’espère que ce paragraphe (discours) pourra vous apporter quelques réponses . Etant un passionné de la pratique sportive et de l’alimentation saine, cette passion m’a appris que dans la vie quand on veut ce faire une opinion sur un sujet, il ne faut pas tenir pour acquis ce que l’on n’a pas vécu, peut importe les opinions des autres sur le sujet avant de l’avoir vraiment expérimenté . J’ai compris cela assez tôt dans ma vie et je l’ai mis en place dans mon alimentation et ma pratique sportive (depuis environ 4 ans maintenant) pour engendrait ma propre expérience en confrontant mes certitudes et mes erreurs au fil du temps des séances et des repas . Je suis partie des 6 repas par jours (faim constante, énergie aléatoire, un crash insulinique en fin de journée avec des envies de sucré à en dévaliser les rayons de confiseries industrielles) pour aujourd’hui me retrouvé a consommé un unique repas chose que je n’aurai mais alors jamais pu envisager il y a de sa encore 2 ans . Le fait est que je suis tous simplement stupéfait des bénéfices physiques et mental que cette alimentation procure . La chose la plus dure a était de faire le pas et d’aller a l’encontre de ce que je pensait sur les besoins réels de mon corps par rapport au timing de la prise alimentaire car pour moi jeuner rimait avec catabolisme car le corps a besoin d’un apport de nourriture constant etc etc, chose absolument fausse !!!! Pour moi la lecture des articles sur Ori (comme leangains) m’ont vraiment donné une certitude a son sujet : cet homme expérimente ses certitudes et sa vision sur son propre corps avec réussite !! Ce n’est pas un simple narrateur qui conseille, c’est un pratiquant qui partage !!! Une fois décision prise je décide progressivement d’intégrer ces nouvelles notions dans mes journées et la stupéfaction ! Mon corps s’adapte naturellement à ce rythme comme si il avait toujours était en attente de celui ci, comme si je l’avait caché en moi depuis toujours ! Mon énergie journalière monte progressivement même avec mon travail manuel, les sensations d’estomac vide disparaisses, mes repas deviennent plus conséquents et plus espacés pour aujourd’hui pouvoir manger un repas gargantuesque et me retrouvé avec un ventre non gonflé quasiment aussi plat qu’avant mon repas, non ballonné, sans éructations et a la digestion indolore et inodore, bref LE VRAI RYTHME dont mon corps a besoin pour aujourd’hui pouvoir affirmer et être en mesure de valider cette alimentation comme base essentielle pour un état de santé optimal ! La réelle difficulté fut au final le regards et le jugements de l’entourage que ce soit personnel ou professionnel tous revendiquant ma folie de me détourner des conseils de nutrition prodigués par les docteurs ou autres documents télévisés sur la santé tous croyants avoir les notions de vérité en leur faveur . Sa à été dur de faire abstraction de cette négativité mais quand il ont vu les bienfaits visibles (physique entre autre) sur mon état corporel je leurs ai donné la meilleure réponse que je pouvais donné au delà de tous jugement de ma part, a savoir mon bien être et une hygiène de vie en béton armée capable aujourd’hui de surmonter tous les aprioris et toutes les croyances et de pouvoir profiter de mon plein potentiel sportif dans les meilleures conditions . Si besoin je peu donner ma programmation journalière en macronutriments les jours sportifs et les jours inactifs pour une idée de plan ou encore développer le coté alimentation avec grand plaisir si besoin !

    • says

      Bonjour Ros,

      Merci pour ton commentaire si riche en appréciations personnelles.

      Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. De plus, il semblerait que nous avons découvert la Warrior Diet sensiblement en même temps, et avons eu les mêmes réticences (j’étais, moi aussi adepte des 5-6 repas quotidiens).

      Je te recontacte directement. A+

  11. shlavod says

    Salut Jeremy,

    Depuis quelques jours maintenant je teste la warrior diet. C’est vrai que la faim se fait moins ressentir que les 2/3 premiers jours mais ça reste pas évident. En revanche le repas du soir fait plaisir ! Bon je ne vois pas encore d’effet de seche mais c’est encore trop tot.

    Aujourd’hui voila mes repas (sauf repas professionnels de tps en tps…) :
    8h fromage blanc + jus d’o pressé
    (12h30/14h sport : muscu ou cardio, 1j/2)
    14h : barre 26g proteines
    16h : fromage blanc ou shake de whey
    21h : dej de recuperation

    Qu’en penses-tu ?

    1 remarque sur la warrior diet et les scéances de muscu : franchement j’ai l’impression d’être bp plus efficace maintenant, en ayant rien dans le ventre (avant je me nourissais bp le matin)

    Merci de ton conseil, et plus généralement de ton blog précieux !

    • says

      Salut Shlavod,

      Ton plan est pas mal. Perso, j’aurai inversé le shake de whey et la barre. Le shake est plus facilement assimilé que la barre protéinée, mais bon, ça se tient quand même je pense.

      Effectivement les séances ventre vide sont plus énergiques.

      Merci pour tes encouragements. Bon courage pour tes entraînements.

  12. rémi says

    Salut Jérémy,

    Adepte du jeune intermittent ou du Warrior Diet assez régulièrement (hey oui tous les jours c’est assez compliqué), j’ai un petit souci avec la faim. Malheureusement j’ai souvent des “creux” dans la journée et notamment lors de mes jours de Running (10km – 45 min) .
    Je pars courir à Jeun le matin ou seulement après un verre de jus de citron-orange frais et suite à ma séance je mixe une banane avec une bonne cuillère à Soupe de fromage Blanc 0% et de la glace pillée (mon petit plaisir)
    pour compenser ces petits creux, je grignote quelques tomates cerises ou 1 petit fruit mais cela est souvent insuffisant.
    Selon toi je dois écouter mon corps et Manger 1 fruit ou 2 en plus ou alors je dois lutter et laisser la sensation de faim? De plus te fixes-tu une limite quant au nombre de fruits à manger dans la journée ? (référence au fructose qui n’est pas le meilleur ami de l’homme)

    Merci d’avance

  13. Axel says

    Bonjour,

    Merci pour ce blog et toutes ces infos. Je teste la warrior diet depuis quelques jours et le gain d’énergie est indéniable (parfois j’ai vraiment l’impression d’être sous perfusion d’adrénaline). Les effets de sèche commencent à se faire sentir également.

    Par contre je me pose une question concernant la prise de muscle (qui chez moi semble avoir ralenti) : la warrior diet est-elle efficace à ce niveau si on souhaite éviter les compléments de protéines ?
    Je m’entraîne généralement vers 10h du matin, à jeun ; deux ou trois oeufs (ca. 15 gr. de prot.) juste après, vers 11h, puis 150 gr. de fromage blanc + quelques amandes vers 14h (ca. 10 gr. de prot.). Je n’ai pas faim du tout avant le repas de compensation, mais vu que la vitesse de prise de muscle semble plus lente (voire être au point mort), je me dis qu’il faudrait peut être prendre une autre source de protéines à un moment, vers 16h par exemple. Le jambon est assez pratique, mais je ne crois pas qu’il corresponde à la diète.
    Est-ce que ça pourrait être utile de prendre quelque chose ? Si oui, qu’est-ce que je pourrais prendre qui ne détruise pas le jeun ?
    Le repas du soir est blindé comme il faut, et sur la journée je tourne à 2 gr. protéines par kilo de poids de corps, et 2500 calories (ce qui correspond à mes besoins calculés).

    Je sais qu’il y a des protéines en poudre de bonne qualité qui sont parfaitement saines, mais c’est une sorte de choix esthétique, je n’aime ni le plastique ni les trucs en poudre :).

    Merci d’avance !

    Bonne journée

  14. bleriotien says

    Hello !
    Je viens juste de découvrir ton blog, il est vraiment intéressant : des articles clairs et concis, et surtout, des idées simples à mettre en pratique.
    Je suis très surprise par le concept de warrior diet. Ce qui me surprend le plus, c’est qu’instinctivement ça correspond tout à fait à la manière que j’ai envie de manger, et je bataille depuis des années pour changer ces habitudes. Peut-être que finalement écouter son corps et ses envies plus que les nutritionnistes peut avoir du bon…
    Je vais donc m’y mettre, ça fera parti de ma nouvelle résolution qui est de me simplifier la vie au quotidien, et ce sur tous les aspects possibles. Une bonne manière de laisser son esprit se concentrer sur son efficacité, plutôt que de l’encombrer d’inutiles informations.
    Bonne année en passant !

    • Jérémy (admin) says

      Bienvenue et bonne à année à toi, Bleriotien !

      Écouter ses instincts, c’est l’essence même de la Warrior Diet, que je pratique depuis des années (et que j’ai réadaptée en fonction de mes besoins).

      Je suis content que mes conseils t’aident. N’oublie pas de revenir nous faire part de tes résultats ;-)

      • Bleriotine says

        Oups, j’avais fait une faute dans mon pseudo…

        Bon je vais faire un petit point pour donner un avis général suite à ma propre expérience. Je vais essayer de faire concis mais c’est pas évident ;)

        J’ai “adopté” le mode alimentaire de la Warrior Diet début janvier, ce qui fait donc plus de deux mois. Je précise que j’ai repris en main mon alimentation depuis quelques années, ce qui m’a permis d’avoir un esprit éclairé quant à ce que j’ingère et leurs effets sur mon corps en général :D

        J’ai tout d’abord alterné les jours de jeûnes intermittents avec des jours “traditionnels”. Je n’avais pas de plan, je le faisais au feeling en ayant pour seul but de le faire au quotidien, sans cheat day (qui n’ont d’intérêt que si vous suivez un régime provisoire).

        1/ J’ai essayé d’arrêter de manger le matin et de repousser mon premier repas au plus tard :
        + ce qui s’est avéré assez facile les jours de travail puisque jusqu’à là je me forçais (je me lève à 3h30 pour mon travail, heure à laquelle on n’a pas franchement envie de manger).
        – en revanche, arrivé sous les coups de 7h, c’était franchement l’horreur. A ma pause, je buvais de l’eau et j’allais prendre l’air… mais ça restait franchement difficile.
        – les jours de repos, j’ai eu des difficultés à abandonner mon petit-déjeuner. Je dois avouer que là c’est le “rituel” qui posait problème.

        2/ Laisser les aliments consistants (céréales, légumineuses…) pour le soir
        + Je me suis vite sentie légère dans la journée, pleine d’énergie et capable de mieux me concentrer. Si j’avais besoin d’un “déjeuner”, une crudité et une omelette suffisait. Sinon, les pommes et autres fruits sont vite devenus mes meilleurs alliés (ça tombe bien, j’aime ça !). Éventuellement, un yaourt nature accompagné de morceaux de fruits frais.
        – Les céréales au soir : ça a été la partie la plus difficile. Déjà car ça va à l’encontre de tout ce qu’on me rabâche depuis des lustres, mais aussi car j’avais franchement peur de prendre du poids.
        – J’ai vite pris l’habitude de grignoter des fruits à tout bout de champs, jusqu’à huit pommes par jour ! :O

        3/ Faire du sport le ventre vide
        – Aïe… je ne suis pas une grande sportive à la base mais j’essaie de caler un petit footing ou quelques exercices entre deux obligations (en rentrant du boulot etc). Du coup, j’aime faire des séances très exigeantes. Et là, c’est le drame : aucune énergie à fournir, je me sens vite limitée physiquement.
        + J’ai été surprise de voir que je n’avais ni vertige, ni problème particulier du fait d’avoir le ventre vide !

        L’évolution :
        ¤ J’ai pris énormément de poids au début, environ 3-4 kilos en 3 semaines ! J’ai d’ailleurs failli abandonner ! J’ai essayé de me dire que les choses pourraient évoluer, et qu’il était difficile de juger un mode alimentaire sur seulement 3 semaines. Et j’ai bien fait : mon poids à fini par se stabiliser, puis à redescendre sans que je n’y fasse rien. Je pense que mon historique (effets yo-yo) et que l’alternance des jours de jeûnes/”normaux” du début en ont été les facteurs.
        ¤ J’ai aussi appris à mieux cerner les aliments qui me faisait facilement grossir des autres -ou plutôt, “gonfler”- comme le pain, le blé et produits très sucrés-salés en général, qui sont pour moi de vrais bombes à stocker des graisses et -surtout- de l’eau. J’ai donc appris à les éviter.
        ¤ J’ai aussi pu me rendre compte que je tolère mal les produits laitiers et les oeufs, je limite donc leur consommation. Merci le jeûne qui m’a permis de mieux m’en rendre compte !

        Conclusion général :
        * Je rentre dans des jeans dans lesquels je n’étais pas rentré depuis des années, et ce, avec un poids à peine moindre (-1kg par rapport à avant).
        * J’ai appris qu’une séance de sport n’avait pas à être violente pour être efficace, et ça, c’est cool pour se motiver à faire une séance (qui s’apparente désormais plus à de la détente).
        * Je n’ai jamais été autant à l’écoute de mon corps, et je suis capable d’adapter mon alimentation en prenant la peine de me demander simplement comment je me sens, je n’ai d’ailleurs plus peur d’avoir faim.
        * Je n’ai jamais été aussi attentive, dynamique et pourtant sereine (oui, ça semble bizarre !).
        * Je ne prends plus de poids dès que je me fais plaisir, plaisirs qui ont d’ailleurs évolué et dont les envies se sont raréfiés. On prend vraiment goût aux choses simples et “vrais”.
        * Manger n’a jamais été aussi simple : je mange à ma faim et si j’ai faim. J’ai gagné un temps fou qui était consacré à la préparation des repas. Je mange par plaisir mais surtout ce que mon corps a besoin. J’ai appris d’ailleurs à couper mes pommes en deux, c’est bête, mais il ne me serait jamais venu à l’esprit de ne pas terminer ce que j’entame…
        * Je continue de faire évoluer mon alimentation en testant des trucs, par exemple j’essaie désormais d’avancer mon dîner de 4h avant le coucher, sur les conseils du Dr Shinya (qui par ailleurs, donne des conseils qu’on retrouve énormément dans la Warrior Diet). Je fais cependant attention à garder des horaires réguliers pour les repas.

        Bref ce n’est pas terminé et ça va encore évoluer (surtout que je change bientôt de travail), mais le bilan est très positif dans son ensemble. Si j’ai quelques conseils à donner :

        # Basez-vous non sur ce que vous croyez savoir, mais sur ce que vous observez. C’est ça l’esprit critique.
        # Ce qui convient à l’un ne convient pas à l’autre, acceptez que vos corps soit le résultat de vos gènes, habitudes, historique et que donc, il réagira différemment. Et ce, à votre avantage ou non.
        # Arrêter de juger le mode alimentaire des autres, pour les deux raisons cités plus hauts.
        # N’entretenez pas les a priori sans fondements. Les chevaux sont herbivores (ni céréales, ni viande), ce qui ne les empêche ni de courir longtemps, ni d’avoir un musculature superbe, ni de vivre en général.
        # Il est bon d’apprendre à connaître l’évolution alimentaire des hommes. Mais cela doit permettre de mieux cerner ce qui nous convient ou non. Pourquoi vous priver de sources alimentaires que votre corps est capable de tolérer ? Et inversement, pourquoi s’entêter à manger des trucs qui vous bousillent les boyaux ?
        Donc les théories c’est bien, mais la pratique, c’est mieux.

        N’hésitez pas à aller à l’encontre de ce que dit un autre si cela ne vous convient pas ! En bref, soyez un rebelle ;)

        • Jérémy (admin) says

          Ça c’est du com’ !

          Merci d’avoir apporté ton expérience perso, avec autant de valeur pour les lecteurs.

          Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis (notamment sur le fait d’apprendre à écouter son corps, et ne pas critiquer le style alimentaire des autres)

          8 pommes par jour ! Ça fait beaucoup de sucre dans la journée, quand même. Je me suis rendu compte que les fruits me donnent faim pendant le jeûne controlé (style instinctIF), donc je les évite hormis les fruits rouges qui ne me posent pas ce problème bizarrement).
          Je pense qu’il vaut mieux les remplacer par un peu de yaourt, whey ou légume cru. Ça fonctionne bien sur moi.

          • Crevenna dominique says

            Bonjour jeremy,
            Je précise que je suis une femme, j’ai 62ans. Je lutte contre ma tendance au surpoids depuis l’adolescence avec tous les “yoyos” que tous le monde connaît bien.
            J’ en avais ras le bol des privations, des restrictions, des compulsions alimentaires qui s’en suivent.
            J’ai découvert un article sur le jeun intermittent et en faisant des recherches sur le Web, je suis tombée sur ton site. D’abord , merci pour ta vidéo sur les 5 étapes; même si c’est un peu long, ça a le mérite d’être précis, clair et complet.
            J’ai démarré l’aventure depuis dimanche sur cette base et tes conseils que j’ai pioché à droite à gauche.

            J’ai opté pour le rythme: pas de petit déjeuner, un déjeuner “léger”, une collation et un repas le soir à ma faim ( ni plus, ni moins).

            – Le matin je me presse 1/2 citron dans de l’eau chaude et ensuite je bois mes trois muggs de café sans sucre. Je le bois toujours comme ça.
            – Le midi (ça peu être 12h ou 13h): un peu de poisson cru mariné ( citron, huile d’olive, herbes) ou poisson fumé ou quelques gros bouquets…. et des crudités aux choix radis,tomates, poireaux, avocat, radis noir,etc…en petite quantité mais variées. je me régale et me fait plaisir! Je termine par un petit morceau de fromage au lait cru.Chèvre, Conté Camembert…je varie les plaisirs!
            Un demi verre de vin rouge et mon incontounable expresso.

            – Collation autour de 16h: des cerneaux de noix et des amandes nature. J ‘aime ça et je suis vite rassasiée.Avec un mug de café noisette avec du lait écrémé en poudre.Si j’en ai envie unpetit pot de compote sans sucre.
            – Le soir 19h30/20h:
            viande grillée ou volaille , toujours des crudités ( je les aime!) quelques morceaux de pomme de terre…. Pour l’instant je n’éprouve pas le besoin de manger trop de féculents.Et toujours un peu de fromage car c’est mon pêché mignon.Si j’en ai envie je rajoute queque cerneaux de noix.
            Un 1/2 verre de vin rouge.
            Un peu plus tard : une petite tisane digestive. et dodo….

            Je revis.
            Je découvre que cela correpond à mon rythme naturel et je ne lutte pas contre la faim.Elle m’indique l’heure de manger naturellement.
            Je me fais plaisir avec les aliments que j’aime et je ne suis pas frustrée.
            Aujourdh’ui avant de partir à mon cours d’aquabiking ( je pratique depuis 3 ans) je me suis accordée une bière.
            Voilà j’ai perdu 1 kg depuis dimanche et je me sens plus légere!. Les deux pemiers jours j ai ressenti un peu de fatigue mais sans plus. volontairement je ne suis pas partie faire du sport en début de semaine .J’ai voulu laisser déjà mon corps s’adapter à ce nouveau rythme;
            Je vais complèter en prenant des polyvitamines sans sucre et de l’acérola.
            Je ne crie pas victoire…..mais le nouveau né se présente bien!
            A suivre……
            Dominique

          • Jérémy (admin) says

            Bonjour Dominique,

            Bravo pour ton changement de style de vie, je suis certain que ça va intéresser beaucoup de monde.

            Tu as raison, il faut laisser à ton corps le temps de s’adapter. Passer d’un carburant à un autre prend du temps et mieux vaut y aller petit à petit.

            Certains d’entre nous ont sauté à pieds joints dans ce mode de vie sans problème, mais ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. L’essentiel est que tu te sentes bien, rassasiée et pleine d’énergie.

            N’hésite pas à repasser sur le blog pour nous dire comment ça évolue avec le temps.

            @ bientôt

  15. Katerine says

    Bonjour,

    Merci pour cet article qui nous éclaire un peu plus sur ce qu’est la warrior diet.
    Néanmoins je me pose quelques questions, je pratique depuis un an le jeun intermittent “classique ” avec une période de jeun total d’environ 17/18h dans mon cas et le reste est la période où je me nourri.
    J’aime beaucoup ce mode de vie.
    Le but étant d’améliorer la santé mais aussi de perdre du gras, tant qu’on y est.
    La warrior diet m’intéresse car elle a été efficace pour vous.

    • Katerine says

      Pardon mauvaise manip…
      Je poursuis mon message.
      Ma première question concerne le fait que dans warrior diet, on peut s’alimenter en journée, très légèrement certes, mais quand même ! Quel différence cela fait par rapport a un jeun total, quels sont les bénéfices ? Si admettons je mange les aliments conseillés en journée après une période de jeun de 16h est ce que j’en tire les mêmes bénéfices, car je comprends bien que les fruits et légumes apportent des vitamines et autres minéraux.
      Autre question quelle est la quantité de fruits et légumes qu’on peut prendre durant la journée? Est ce qu’il y a un nombre de calories a ne pas dépasser ?

      Je trouve la warrior diet intéressante, mais je dois avouer que avec le jeun je me suis habitué a ne rien manger en journée, et ca me fait culpabiliser de devoir manger un peu même s’il s’agit d’aliments sains.

      Merci d’avance pour votre réponse

      • Jérémy (admin) says

        L’intérêt de manger certains aliments comme les légumes verts est d’aider le corps à se recharger en enzymes, vitamines et minéraux.

        On ne se soucit pas des calories, mais il faut garder les portions minimales de façon à ne pas déclencher trop de digestion. La digestion annule le jeûne (temporairement) et rend le système nerveux parasympathique dominant.

        L’autre avantage de cette méthode est de limiter la montée de cortisol (hormone du stress) qu’on peut avoir lors de jeûnes hydriques trop longs.

        Il n’y a pas de raison de culpabiliser de manger en journée, mais il n’y a pas besoin de se forcer non plus. La Warrior Diet (et instinctIF) sont basés sur l’instinct. Manger alors qu’on n’a pas faim va à l’encontre de nos instincts et c’est le gros problèmes des repas multiples à heures fixes.

        Cela dit, une période de jeûne de 17h et + sans rien manger demande une certaine surveillance du poids au moins les premières semaines, pour vérifier que tu ne perds pas trop.
        Reste à l’écoute de ton corps et tes sensations: si un jour tu ressens le besoin de rompre le jeûne 1 ou 2 heures plus tôt que d’habitude, fais-le simplement.

        Parfois, le corps peut réclamer des choses un peu “inhabituelles”, par exemple: il y a certains jours où je n’ai envie d’aucune protéine. Je fais donc un jour sans protéine MÊME si je suis dans une phase où je cherche à prendre du muscle. Ça doit arriver 3 ou 4 fois dans l’année.

        • Katerine says

          Bonjour et merci beaucoup pour tes réponses.

          Je vais tester la warrior diet sur une ou deux semaine avec quelque légumes crus et des fruits par ci par là en journée, pour voir ce que cela fait.
          Je ne surveille pas vraiment mon poids a vrai dire, je juge à l’oeil mais je me suis pesé il y a quelque jours, je n’ai pas vraiment perdu. Je fais un peu d’exercice histoire de me maintenir en forme, ayant des problèmes au niveau des lombaires, je me muscle pour aider ma colonne vertebrale à se maintenir.
          Tu as raison pour les besoins du corps, il y a des périodes ou j’ai envie de fruits, de légumes, de frais, d’autres ou j’aurais envi d’un steack, le corps est vraiment bien fait!
          De plus grace au jeun intermittent que je fesais déjà, j’ai moins envie de cochonneries style gateaux chocolats etc… Ce qui arrive simplement c’est que quand je me mange un peu de fuits ou de légumes en journée, il y a la sensation de faim qui apparait, ce que je n’avais pas en période de jeun total, mais j’imagine qu’il faut une période pour que le corps s’adapte.

          Merci encore

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *